top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMarlène Coulleray, Paris

Les transitions de vie, spirale de cycles d’expansion et de contraction

Dernière mise à jour : 14 mai






Notre développement intérieur n’est pas qu’intellectuel, il est aussi affectif et incarné. L’équilibre corps/pensées/émotions n’est pas statique, il est dynamique et passe par un renouvellement de cycles.

J’aime le rapprochement fait par certains auteurs entre les 4 saisons dans la nature et nos changements intérieurs. Il nous permet de nous dégager peu à peu de l’illusion que notre quête a un seul but à atteindre qui nous met dans une tension de performance et d’efforts. Le parallèle avec les saisons dans la nature nous met en contact avec l’impermanence, nous ne sommes jamais arrivé…être vivant est un perpétuel mouvement, comme la respiration. Ce qui nous met sur le chemin d’identifier et accueillir plutôt que lutter dans le contrôle.

Chaque changement, personnel ou professionnel, nous amène à une étape, le Présent, où nous avons à laisser aller la situation du Passé dans l’histoire intérieure. C’est l’automne, temps de ralentissement, la lumière baisse, les arbres se dépouillent de leurs feuilles. C’est la perte de sens, le doute qui s’animent dans une forme de lassitude…l’énergie est plutôt en mouvement vers l’intérieur.

Puis l’hiver s’installe, l’énergie est basse, tout semble figé, les pensées sont plutôt négatives, la tristesse peut s’inviter au coin du feu. Etape nécessaire pour intégrer le changement (ça n’est plus…). L’invitation est à prendre soin de soi pour pouvoir laisser faire la nature, se reposer, se réchauffer, cultiver la douceur…

Le printemps arrive, promesse sur l’Avenir, l’espoir revient avec la lumière. L’énergie vitale remonte et mobilise la motivation à se projeter. Les bourgeons explosent sans savoir que le gel peut encore venir arrêter l’élan. Le renouveau est un temps de contrastes.

Puis l’été s’impose, on récolte ce qu’on a semé. La chaleur et la lumière sont à l’apogée, l’esprit est plus clair, léger. L’illusion peut être que nous sommes arrivés à la plénitude. L’attention consciente sait que l’été est aussi une étape dans laquelle nous pouvons laisser émerger le prochain cycle. Identifier nos besoins et les exprimer permet de préparer le mouvement naturel du repli de l’automne.

 



Comments


bottom of page